L'infusion nature, chez vous !
Paysan-cueilleur de plantes aromatiques et médicinales

Les plantes et leurs propriétés



Achillée millefeuille : Vulnéraire, tonique amer, antihemoroïdaire
Aubépine : Régulateur cardiovasculaire, tranquilisant, régularise la tension
Bouleau : Diurétique, dépuratif
Bruyère : Antiseptique urinaire, sédatif urinaire, diurétique
Camomille : Tonique amer, fébrifuge, stimulant, eupeptique
Cassis : Anti-inflammatoire, amélioration circulation veineuse
Framboisier : Astringent, diurétique, rafraichissant
Frêne : Diurétique, antirhumatismal, antigoutteux
Guimauve : Antiseptique bucco-dentaire, émollient
Hysope : Béchique, expectorant, stimulant, stomachique
Laurier commun : Utilisation culinaire
Mauve : Emoliente, pectorale, laxative
Mélisse : Sédatif, digestif, émménagogue
Menthe : Digestif, béchique, carminatif
Myrtille : Hypoglycémiante
Origan : Béchique, stomachique, sédatif
Ortie : Antidiabétique, dépurative, astringent hémostatique
Primevère officinale : Antispamodique, analgésiques (céphalés)
Reine des prés : Diurétique, sudorifique, antirhumastismal
Romarin : Stimulant, antispamodiaque, cholérétique
Ronce : Astringent, dépuratif
Sariette des jardins : Stimulant, antispamodiaque, carminatif
Sauge : Tonique, emménaguogue, régulateur vago-sympathique, astringent
Serpolet : Expectorant, antiseptique, stomatique
Souci des jardins : Emménaguogue, hypothenseur, antiinflamatoire (ulcère estomac)
Sureau noir : Sudorifique, diurétique, dépurative
Thym : Mêmes propriétés que le serpolet, en plus prononcés : expectorant, antiseptique, stomatique
Tilleul : Antispamodique, stomachique, hynoptique léger
Verveine : Digestive, sédative antispamodique
Vigne rouge : Tonique veineux (jambes lourdes)

Petit lexique des propriétés des plantes

Ces définitions sont extraites des ouvrages de Marie-Antoinette Mulot, du docteur Cuzin et du docteur Leclerc.

Astringent : Ressere les tissus, modère les sécrétions
Béchique : Apaise la toux
Carminatif : Favorise l'expulsion des gaz intestinaux
Cholagogue : Favorise l'évacuation de la bile
Cholérétique : Favorise la sécrétion de la bile
Dépurative : Détoxique l'organisme
Diurétique : Active l'élimination de l'urine
Emmanagogue : Provoque ou régularise les règles
Eupeptique : Favorise la bonne digestion
Fébrifuge : Combat la fièvre
Stimulant : Augmente l'activité et la vitalité de l'organisme
Stomachique : Favorise la digestion gastrique
Sudorifique : Favorise la transpiration
Vulnéraire : Cicatrise les plaies

Histoire des simples

"Très tôt employé, le terme de "simple" désigne, par opposition aux formules composées des apothicaires (la " polypharmacie" qui mêle, à l'intention des riches, parfois des dizaines de drogues, la plupart exotiques et coûteuses), le remède considéré en tant que substance isolée, végétale, animale ou minérale.
Au XVI siècle, passant de l'adjectif au subtantif, "simple" ne qualifiera plus le remède simple en général, mais la seule plante médicinale, ainsi devenue "un simple".
Plus tard, on profitera du mot pour brocarder le simplisme de cette médecine du peuple, sinon l'idiotie foncière de ses utilisateurs, sous-entendue dans le nom même du remède. L'écho de cette dérision n'a pas fini de résonner, d'alimenter les sarcasmes.

S'il est parfaitement stupide de minimiser les progrès de la médecine savante au XX siècle, quels que soient les enjeux de pouvoir et de profit qui s'y relient, de prétendre qu'on peut tout "guérir par les plantes", il n'est pas moins malheureux d'ironiser sur "les tisanes de grand-mère" et autres potions de "bonnes femmes".
Rappel utile : celles-ci n'ont rien à voir avec un supposé bona fama, "bonne renommée". Au Moyen Age, "bonne femme" désigne la guérisseuse qui fait de l'ombre au médecin de la Faculté -ce à quoi les bûchers s'efforceront de remédier.
Ce qu'il importe, en notre temps, c'est de réajuster la tradition orale au regard de la critique savante, de l'expérimentation sans a priori."

Extrait de la préface de Pierre Lieutaghi du livre de Thierry Thevenin "le chemin des herbes"